Mémo de Vie : une web-application au service des personnes victimes de violences du 10/09/2020

Mémo de vie est une web-application développée par la fédération France Victimes, le Service d’aide aux victimes du Cher (SAVI) est territoire pilote.

Le projet Mémo de Vie est né d’une consultation citoyenne, initiée par le site Make.org en novembre 2017. C’est ainsi qu’a émergé l’idée d’une application permettant aux victimes de garder une trace des évènements de leur histoire, mais aussi de conserver leurs documents de manière sécurisée.
Entourée d’experts et toujours en lien avec les publics visés par ce projet, la fédération nationale générale d’aide aux victimes France Victimes s’est alliée à Make.org et à Share-IT pour développer la web-application Mémo de Vie.
Pour expérimenter ce nouvel outil, 7 structures se sont portées volontaires pour être territoire pilote.
 
Mémo de Vie : 4 fonctionnalités clefs
 
Mémo de Vie, c’est un espace sécurisé qui permet à la personne de protéger ses documents et son histoire.
C’est un outil accessible à tous depuis un ordinateur, une tablette ou un téléphone portable. Sa forme de web-application lui permet d’être accessible sans téléchargement. Les utilisateur·rices pourront également y accéder sans connexion.
Mémo de Vie est avant tout un outil sécurisé : un bouton d’urgence se présente sur chaque page, permettant à la personne de quitter le site rapidement. L’accès à son espace personnel sera également protégé par un code.
A chaque connexion, Mémo de Vie demande à la personne son humeur du jour, qui s’affichera ensuite sur son calendrier.
4 fonctionnalités seront disponibles sur chaque compte :
 
  • Le journal : Pour raconter et consulter des évènements, qu’ils soient positifs ou négatifs, la personne peut y associer des médias (photos, vidéos, documents, notes vocales). A chaque évènement la personne si elle s’est sentie en sécurité ou en danger (cette information se manifeste par un code couleur).
  • Le coffre-fort : Pour stocker de manière sécurisée, cryptée et horodatée ses médias ou des documents officiels (certificats médicaux, dépôts de plaintes, convocations, jugements, papiers d’identité...).
  • Les contacts utiles : Pour accéder rapidement à un interlocuteur spécialisé dans l’urgence ou dans l’écoute et l’accompagnement (112, 114, 3919, 116 006...). La personne pourra également remplir un formulaire pour demander à être contactée par un professionnel de l’aide aux victimes.
  • La bibliothèque : Pour accéder à une sélection d’articles et d’outils, se documenter et s’informer sur différentes thématiques (droit, santé, social, famille...).
 
Quels avantages pour les victimes ?
 
Mémo de Vie s’adresse à toute personne victime de violences répétées (qu’elles soient physiques, morales, sous la forme de harcèlement...). Les proches d’une victime peuvent également se créer un compte.
La web-application propose un accompagnement sur mesure, ne limitant pas l’utilisateur·rice à certaines informations. Les fonctionnalités de Mémo de Vie permettent à la personne de ne rentrer que les éléments qu’elle souhaite.
La fonctionnalité du journal, notamment grâce à son visuel via l’humeur du jour et le niveau de sécurité ressenti, peut permettre à la personne de prendre du recul sur son vécu et l’aider à prendre conscience de sa situation.
Les éléments stockés par la victime sur son journal ou dans son coffre-fort pourront être téléchargés ou partagés avec les personnes de son choix. Aidant ainsi la personne sur le plan de la mémoire, ces informations pourront être partagées avec les professionnels qui l’entourent si elle le souhaite (forces de l’ordre, accompagnants, avocat...), le tout dans un objectif de simplification des démarches.
 
Quels avantages pour les professionnels ?
 
Du côté des professionnels, Mémo de Vie se positionne également en outil de simplification. La possibilité de partager son journal permet aux professionnels de connaître avec plus de précision le parcours de la victime.
Le stockage de documents et de médias pourra, lui, participer à la constitution d’un dossier, documenter une déposition, ou bien agrément les éléments preuve.
Du côté des victimes, des proches ou des professionnels, Mémo de Vie participe à la simplification du récit parfois difficile à restituer.
Sans pour autant demander à se faire partager ces éléments, les professionnels pourront également proposer aux personnes d’utiliser Mémo de Vie afin de les accompagner dans leur vie quotidienne, en respectant la confidentialité des usagers.
 
Le SAVI territoire pilote
 
Afin de participer au développement de la web-application Mémo de Vie, France Victimes a travaillé en commun avec 7 territoires pilotes (associations d’aide aux victimes, structures de contrôle judiciaire...) dont le Service d’aide aux victimes du Cher fait partie.
Le rôle du territoire pilote est d’aider les développeurs de Mémo de Vie grâce à des tests utilisateur·rices.
Grâce au concours d’une personne suivie au sein du service, le SAVI a pu réaliser au mois d’août le tout premier test utilisateur·rice de Mémo de Vie, avec la supervision à distance de la chargée de projet de France Victimes.
Cette expérience commune a permis de mettre l’accent sur certaines fonctionnalités de la web-application, tout en optimisant la prise en main par une personne n’ayant jamais vu l’interface auparavant.
En tant que territoire pilote, le SAVI a également pour objectif la création et l’animation d’un réseau local de prescripteurs
A cette fin, l’équipe du SAVI a pu rencontrer Maître Barré et Maître Lamoure, Présidente de la Commission Pénale du Barreau de Bourges, afin de leur proposer un entretien de présentation de Mémo de Vie.
Une présentation sera également proposée au Parquet.
Enfin, le département du Cher dispose d’un maillage partenarial fort de sa cohésion de son travail en commun. Le SAVI a alors proposé des réunions de présentation de Mémo de Vie à ses partenaires. La première réunion a eu lieu le lundi 7 septembre, une nouvelle session est prévue pour le 5 octobre afin de permettre à un maximum de professionnels de pouvoir bénéficier de cette présentation, et pouvoir eux aussi participer à la diffusion de Mémo de Vie.